sous


sous

sous [ su ] prép.
• fin XIIe; suz soz Xe; lat. subtus
IMarque la position en bas par rapport à ce qui est en haut, ou en dedans par rapport à ce qui est en dehors. (REM. De nombreuses expressions citées ont un sens figuré qui est signalé au mot marqué d'un astérisque.)
1(Le compl. désignant la chose qui est en contact, qui s'appuie) « Un oreiller sous la tête, des coussins sous les bras » (Lesage). Sous la main, le bras. Sous la patte, la griffe, la dent. Sous presse. Sous le joug. Plier sous le faix, le poids.
Sous l'eau : sous la surface de l'eau. Sous terre.
2(Le compl. désignant une chose qui recouvre) « Me cachant à moitié sous l'édredon » (Radiguet). Mettre sous enveloppe. Sous les armes. Sous cape. Sous le manteau. Sous le masque. « Tous ces petits villages sous la neige » (Renard ). « Sous la clarté diffuse des feux électriques du port » (Maupassant).
Fig. Derrière. Elle « dissimulait tant de bonté sous des dehors austères » (F. Mauriac). Sous les traits de... Apparaître sous les traits, la forme de... Sous le nom, le titre de... Sous prétexte, couleur de.
3(Le compl. désignant une chose qui domine, surplombe, sans contact avec l'autre) Rien de nouveau sous le soleil. Sous un arbre. Dormir sous les ponts. Température sous abri. S'abriter sous un parapluie. Sous les remparts. pied (au pied de). Sous les fenêtres de qqn, devant chez lui. Loc. mar. Sous voiles. Naviguer sous pavillon français. Sous les drapeaux. Inscrit sous tel numéro.
(Le compl. désignant la chose à quoi on est exposé) « Quand la nation se trouve sous le canon des ennemis » (France). Sous le feu. Sous les yeux, le regard de tout le monde. 1. devant.
IIFig.
1(1363) Marquant un rapport de subordination ou de dépendance. « Ce vieillard qui avait servi sous sept rois de France » (Balzac). Sous ses ordres, sa direction, sa responsabilité. Sous les auspices, le signe de... Être sous le coup d'une accusation. Sous condition. Sous peine de... Sous réserve de... Méd. Sous l'action de. Un malade sous antibiotiques. Soumis à (une grandeur physique). Un appareil électrique sous tension. Un pneu sous pression. Inform. En utilisant (un système d'exploitation). Travailler sous MS/DOS, sous Unix.
2(1559) (Valeur temporelle) Pendant le règne de..., à l'époque de. « C'est sous Charles X que la petite est née » (Aragon).
(1784) Avant que ne soit écoulé (tel espace de temps). dans. « Si je ne m'expliquais pas nettement sous quinzaine » (Diderot). Sous peu : bientôt.
3(XVIIe) (Valeur causale) Par l'effet de, du fait de l'influence de. « Il est bon de frémir sous la caresse et davantage encore sous la morsure » (A. Gide). Avouer sous la torture. Sous la pression, l'impulsion de qqn.
4(1835) Introd. un compl. de point de vue, de manière Sous cet angle, cet aspect, ce rapport.
⊗ CONTR. 1. Sur. ⊗ HOM. Sou, soue, soûl.

sous préposition (latin subtus) Marque : la position, la situation inférieure ou intérieure, le dessous avec ou sans contact : Travailler sous la pluie. Une lettre sous enveloppe. la situation par rapport à un règne, un pouvoir, une époque : Sous l'Empire. la subordination, la dépendance : J'ai servi sous vos ordres. la position à l'intérieur d'un classement : Classer deux articles sous la même rubrique. la condition, la restriction ; moyennant : Sous réserve. la garantie : Sous caution. Sous le secret. l'instrument, le moyen : Avouer sous la torture. la cause, l'état subi, l'influence ou l'agent : Agir sous l'empire de la colère. Être sous cortisone. la manière, l'aspect, l'apparence : Voir les choses sous un mauvais jour. Signer sous un pseudonyme. l'espace de temps : Sous huitaine. Être sous la côte, en être très près. Sous tel pavillon, en portant à la poupe le pavillon de telle nation. ● sous (homonymes) préposition (latin subtus) saoul adjectif saoul nom masculin singulier sou nom masculin soue nom féminin soûl adjectif soûl nom masculin singuliersous (synonymes) préposition (latin subtus) la situation par rapport à un règne, un pouvoir, une...
Synonymes :
la position à l'intérieur d'un classement
Synonymes :
la condition, la restriction ; moyennant
Synonymes :
la manière, l'aspect, l'apparence
Synonymes :
- derrière
l'espace de temps
Synonymes :

Sous
(oued) fl. du Maroc méridional (180 km), qui irrigue la plaine du Sous et se jette dans l'Atlantique au S. d'Agadir.

⇒SOUS, prép.
A. — [Indique qu'une chose (ou une pers.) est située plus bas, en position inférieure par rapport à une autre] Synon. vx dessous1.
1. [Avec idée de contact]
a) [Le compl. prép. désigne une pers., une partie du corps ou un objet concr.] Bianchon s'agenouilla pour passer ses bras sous les jarrets du malade, pendant que Rastignac en faisait autant de l'autre côté du lit afin de passer les mains sous le dos (BALZAC, Goriot, 1835, p. 302). Mais elle sentit soudain, avec un soupir de terreur, la seringue brisée sous ses doigts, tandis que le précieux liquide inondait ses mains (BERNANOS, Mauv. rêve, 1948, p. 1016).
SYNT. Mettre qqc., une chaufferette sous les pieds; mettre qqc. sous la tête; les mains croisées sous la tête, sous la nuque; les jambes repliées sous soi; la tête sous l'aile (en parlant d'oiseaux); qqc. craque sous la dent; mettre qqc. sous presse; plier, ployer sous un faix, sous le fardeau, sous le joug.
[Le compl. prép. désigne un véhicule] Passer sous les roues d'une voiture. Tes enfants deviennent impossibles (...). Un de ces jours, nous en retrouverons un sous les roues d'une auto (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 55).
[Le compl. désigne une partie du corps] Dans l'homme, les mammelons sont surtout remarquables sous la plante des pieds et à la paume des mains (CUVIER, Anat. comp., t. 2, 1805, p. 555). Il n'était pas fort. Il a eu des abcès sous le bras. Il n'a pas résisté (CAMUS, Peste, 1947, p. 1234).
Rare. [Le compl. prép. est un pron. pers.] Le froid me prit. Mes dents d'épouvante claquèrent; Mes genoux chancelants sous moi s'entre-choquèrent (GAUTIER, Comédie mort, 1838, p. 14).
Loc. verb., fam. Faire sous soi. Ne plus contrôler ses besoins naturels, pour des raisons pathologiques, par gâtisme ou à cause d'une grande frayeur. Tu faisais sous toi et c'est moi qui te nettoyais comme un enfant (CLAUDEL, Pain dur, 1918, II, 2, p. 445).
Dans des loc. verb., au fig. Couper l'herbe sous le pied à qqn; tomber, être (ou un verbe d'état) sous la main de (qqn), sous la griffe, les griffes de (qqn, qqc.) (v. griffe1 I C 2), sous la patte de (qqn) (v. patte1 B 1); être sous la pantoufle de (qqn); mettre qqn sous sa pantoufle; mettre qqn sous ses pieds (v. pied 1re Section I B 1 a); (être) sous la férule de qqn; passer sous le joug.
[Avec une idée de proximité] Sous la main; au fig. mettre le couteau sous la gorge (à qqn); vieilli mettre le feu sous le ventre de qqn (V. feu1 I A 1).
b) [En parlant d'un milieu dont on considère la surface ou le niveau de référence] Sous l'eau, sous les eaux, sous la terre; rentrer sous terre, (souhaiter) être à x pieds sous terre (au fig.). Les deux jeunes gens (...) avaient poussé l'un à côté de l'autre comme deux arbres qui mêlent leurs racines sous le sol, leurs branches dans l'air, leur parfum dans le ciel (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 436). Pour éviter les ardeurs du midi, nous nous retirions dans la partie du palais bâtie sous la mer. Couchés sur des lits d'ivoire, nous entendions murmurer les vagues au-dessus de nos têtes (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 363).
[En parlant du niveau de référence sur une échelle de température] Rare. En dessous de, au dessous de. On ne cuit plus les fruits [dans une usine de confitures]; on les gèle; à cent dix degrés sous zéro (GIDE, Journal, 1908, p. 270).
[En parlant de la latitude] Sous l'équateur, sous la ligne. L'état de New-York, dont les limites septentrionales commencent à Oswègatchée sur le fleuve Saint-Laurent, sous le 45e parallèle (CRÈVECOEUR, Voyage, t. 2, 1801, p. 153).
2. [Avec idée de contact et de recouvrement]
a) [Indique qu'un élém. en enveloppe, en recouvre un autre, totalement ou partiellement; le premier élém. désigne qqn, une partie du corps ou un objet concr.; le compl. prép. désigne un objet concr. ou une matière, plus rarement qqn] Se cacher, se blottir sous un drap, sous les draps, sous une couverture, sous les couvertures; muscles sous la peau; sous l'écorce; sous des feuilles, sous des pierres; disparaître, être enfoncé, enfoui sous qqc., sous des monceaux de; sous l'abri de; le feu couve, un mets cuit sous la cendre. Leurs mains disparaissaient sous leurs manches, leurs pieds sous leurs robes, leurs yeux sous leurs bonnets (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 198):
1. Il connaissait, pour y avoir été pris lui-même, le jeu des deux glaces qui ornaient son cabinet. Tel qu'il était placé, un coude sur la cheminée, il pouvait apercevoir l'Anglaise sans bouger, rien qu'en déplaçant les pupilles sous ses paupières baissées.
MARTIN DU G., Thib., Consult., 1928, p. 1098.
Loc. et expr., fig. Sous le manteau (v. manteau I A 1 b); sous (le manteau de) la cheminée (v. ce mot A; fam., vieilli); rire sous cape (v. cape1 A 1 b); blanchir sous le harnais (v. ce mot A 3); il y a anguille sous roche (v. anguille A loc.); une main de fer sous un gant de velours (proverbe) (v. fer C 2 c ); prendre sous son bonnet; mettre (qqc.) sous le boisseau; sous le masque (vieilli) (v. masque1 I A 1 d); au fig. avoir du sang sous les ongles (v. ongle A 1).
Sous verre, loc.
♦ [En parlant d'un envoi épistolaire] (Envoyer, mettre (qqc.)) sous pli cacheté, sous pli recommandé, sous enveloppe. V. pli I A 2 ex. de Gide.
♦ [Le compl. prép. désigne un élém. naturel] Sous la pluie, sous la neige. C'est moi qui ai englouti la terre sous le Déluge (FLAUB., Tentation, 1874, p. 165).
[Avec un subst. désignant un phénomène naturel ou un phénomène analogue] Synon. à. Sous l'ombre de, sous la lumière de, sous la clarté de. Au fig. Saint Thomas d'Aquin est le grand metteur en œuvre de cet universalisme développé dans la raison sous la lumière de la foi (MARITAIN, Primauté spirit., 1927, p. 157).
Sous le feu de (qqc.) (v. feu1 II B 1 b). Loc. verb. Prendre (qqc.) sous le feu (de qqc./qqn) (v. feu1 III B 1 loc.). Au fig. Sous les feux de la rampe (v. feu1 II A 2 théâtre).
♦ [Le compl. prép. désigne un objet dangereux à quoi qqn est exposé] Sous les balles; sous les bombes. Il montrait un courage à se casser les os, passant par les endroits les plus difficiles, toujours le premier sous les éboulements et dans les coups de grisou (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1176).
♦ [Le compl. prép. désigne une partie du corps, dans des loc. prép. ou des loc. verb. fig.] Loc. prép. Sous l'œil de, sous les yeux de; sous les regards de. Loc. verb. au fig., fam. Regarder (qqn) sous le nez; qqc. passe sous le nez à qqn. La fille de Minos (...) remonte de l'indépassable région où l'être humain, en proie à sa folie, se débat contre elle sous le regard d'un Dieu qui ne le sauve pas (MAURIAC, Journal 2, 1937, p. 168).
MÉTÉOR., MAR. Sous le vent.
HIPP. (Cheval) sous poil, sous robe (+ adj. de couleur). (Cheval) dont le poil, la robe est de (telle couleur). Cheval sous poil noir, sous poil gris (Ac.). [Des] chasseurs verts (...) précédaient un landau magnifique, à six chevaux sous robe gris de fer (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p. 6).
b) P. méton. Sous clef; sous les verrous (v. verrou); sous scellés (v. scellé). La paix se fit aux dépens du captif: on me remit sous les barreaux et tout rentra dans le calme (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 499).
c) [Marque l'idée d'une apparence qui recouvre ou qui cache la réalité de qqc.; le compl. prép. désigne une chose concr., notamment un vêtement, ou une chose abstr. désignant l'aspect extérieur] Derrière, dessous, en dessous.
♦ [Le compl. prép. est un subst. concr.] Sous la blouse du postillon il reconnut l'ex-capitaine (SOULIÉ, Mém. diable, t. 2, 1837, p. 103).
♦ [Le compl. prép. est un subst. abstr.] Resté svelte, d'une distinction que l'on sentait souriante, sous la raideur voulue de la tenue officielle (ZOLA, Bête hum., 1890, p. 100).
♦ [En parlant de qqn, le compl. prép. désignant un aspect de sa personnalité ou de son comportement] À Jules Michelet (...). Vous savez combien j'ai saisi sur le champ le grand poète et le grand philosophe sous l'historien, à la première vue de votre Introduction (LAMART., Corresp., 1834, p. 15). En lui, sous l'amoureux sincèrement ému, un comédien veille, prêt à réciter un rôle su d'avance (MARTIN DU G., Devenir, 1909, p. 155).
[Avec un n. propre de pers.] Ce siècle avait deux ans! Rome remplaçait Sparte, Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte, Et du premier Consul, déjà, par maint endroit, Le front de l'Empereur brisait le masque étroit (HUGO, Feuilles automne, 1831, p. 717).
Loc. Passer sous silence (qqc.); (en) sous main (v. ce mot 1re Section I B 1 a).
SYNT. Sous des habits; qqc. perce, se devine sous qqc.; reconnaître qqn, qqc. sous qqc.; cacher son émotion sous (tel air); dissimuler, déguiser qqc. sous qqc.
3. [Avec idée de recouvrement, mais sans contact]
a) [Indique qu'un élém., qqn ou qqc., est placé au-dessous d'un autre qui le surplombe; le compl. prép. désigne une partie du corps, une chose concr., un (élém. de) bâtiment, un élém. de la nature] En souriant, elle avança sa tasse sous la louche d'argent suspendue (REIDER, Mlle Vallantin, 1862, p. 107). Saint Louis jugeant sous le chêne de Vincennes, un seigneur piteux accusé par un serf en guenilles pittoresques (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 401).
SYNT. Sous les arbres; sous des bois, des bosquets, des branches, des buissons, des berceaux (d'arbres, de verdure), des feuillages, sous les rameaux, les ombrages; s'asseoir sous un arbre; taillis sous futaie; hauteur sous plafond; sous un arc, sous une arche, sous un escalier, un auvent, un pont, un portique; sous la table; sous les toits (v. toit), (au fig.) dormir sous le toit de; (coucher) sous les ponts (v. pont), dormir sous la tente; être abrité, accroupi, agenouillé, allongé, assis, couché, étendu, dissimulé sous qqc.
[Sans détermin., pour indiquer une protection] Sous abri; sous cloche (v. cloche1 ex. 7); ; sous globe.
Loc. et expr., au fig. (Attendre) sous l'orme (v. ce mot B 2); juge sous l'orme (hist. du Moy. Âge); péj. avocat sous l'orme (v. orme B 1); passer sous les fourches caudines (v. fourche C 3); laisser passer l'eau sous les ponts (v. pont I A 2 b).
Sous le ciel, sous le soleil. Astres du firmament! en croirez-vous vos yeux? Cédar! c'était Cédar, reparu sous les cieux! (LAMART., Chute, 1838, p. 903).
b) Spécialement
DÉFENSE. Sous les drapeaux. Vivre sous le drapeau d'un pays (v. drapeau A 2 b); aller servir, combattre sous les drapeaux; être appelé sous les drapeaux (v. drapeau A 2 b); au fig. se rallier, se ranger sous le drapeau de qqn (v. drapeau B 1 d); var., au fig. sous l'étendard, sous la bannière de qqn. Être sous les armes (v. arme I A 1 et II A 3 a); appeler sous les armes (ou plus usuel sous les drapeaux).
MAR. (Naviguer) sous pavillon (suivi d'un adj. désignant la nationalité ou l'obédience). (Naviguer) en ayant hissé le pavillon indiquant la nationalité, la compagnie à laquelle appartient le bâtiment. C'était un crève-cœur que de voir naviguer les autres [navires] sous pavillon étranger (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 79). V. pavillon B 1 a ex. de Belorgey. Loc. verb. Être sous voiles (v. voile2).
4. [Sans idée de recouvrement, ni de contact]
a) [Le compl. prép. désigne un objet concr. qui a une position plus élevée ou dominante par rapport à qqn ou qqc.] Devant; au pied de. Sous les murs d'(une ville); sous les fenêtres de qqn. Un courrier de Jaffa m'apporte des lettres d'Europe et de Bayruth, et me les remet sous les remparts de Jérusalem (LAMART., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 41).
GÉOGR. [En topon., dans un nom propre de lieu, pour introduire le nom d'un lieu situé en amont ou à une altitude supérieure] Châtillon-sous-Bagneux. La Ferté-sous-Jouarre, le pavillon du duc de Simon (MICHELET, Journal, 1842, p. 413).
b) CHASSE. Sous le fusil de. À portée de fusil (du chasseur). Ce sont en quelque sorte des promenades militaires et des chasses royales où un gibier peu féroce et même respectueux est traqué et amené sous leur fusil pour recevoir le coup du Roi (VIGNY, Mém. inéd., 1863, p. 102).
B. — Au fig. [Indique un rapport de dépendance]
1. [Un rapport de dépendance classificatoire; indique un genre regroupant des espèces, un terme générique classant des entités] Subsumer sous une catégorie; qqc. compris sous le nom de, sous le titre de, sous la dénomination de; connu sous le nom de; décrire, désigner, présenter qqc. sous le nom de, sous tel mot. J'ai contracté l'habitude (...) d'éviter les confusions ou les redites, en sériant les questions et en rassemblant sous la même rubrique tous les éléments qui me paraissaient de même nature (MARTIN DU G., Souv. autobiogr., 1955, p. XLVIII).
[Le compl. prép. désigne une place dans un classement] Sous telle cote, sous tel numéro. Le livre est bien classé sous la rubrique: Histoire et sous le n 3584 [dans une bibliothèque] (NERVAL, Filles feu, Angélique, 1854, p. 568).
P. méton. Je me plais à ces temps où les chroniques m'apprennent, sous l'an 1049, qu'en Normandie un homme avait été métarmorphosé en âne (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 390).
2. [Un rapport de dépendance déterminant la manière dont une chose se présente ou l'aspect selon lequel qqn la regarde ou la considère]
a) [Indique la manière dont une chose se présente] Le problème ontologique peut encore se poser sous une formule convenable (RENOUVIER, Essais crit. gén., 3e essai, 1864, p. 10).
SYNT. Sous la figure de, sous (la) forme de; sous les traits de, sous les couleurs de; sous des couleurs, des images, des étiquettes + adj.; sous des modes différents; sous tel aspect.
Loc. prép. ou conj. [Pour indiquer un moyen fallacieux, une allégation] Sous prétexte de, que; (au fig.) sous air de, sous couleur de, sous le couvert de (v. couvert1 C 2 b), sous ombre de, que (littér.).
b) [Indique]
) [Le côté, l'aspect concr. selon lequel qqn regarde, considère qqc.] (Regarder, observer, considérer qqc.) sous telle face, tel angle, tel côté; sous tous les angles; sous toutes ses faces. Il a fallu, ce fut la transe qu'ils [les journalistes] prennent ma pêche au magnésium!... et puis celle de la daronne sous tous les profils! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 655).
) Au fig. [Le point de vue selon lequel qqn considère qqc.]
[Le compl. prép. est un subst. désignant un objet concr. au fig.] Considérer, envisager, voir qqc. sous tel angle, sous telle face, sous tous les angles, sous toutes ses faces, sous toutes ses facettes, sous tel jour, sous son vrai jour, sous telle couleur; sous tel aspect. Les mesures destinées à régler ces questions vitales doivent être débattues, non sous le jour d'une idée abstraite dont on a dit l'artifice, mais au nom même des intérêts du groupe (GAULTIER, Bovarysme, 1902, p. 138).
[Le compl. prép. est un subst. abstr.] Sous tel point de vue, sous tel rapport; sous tous rapports. Sous quelque point de vue que nous envisagions ce gouvernement, nous découvrons bientôt les sources de sa force et de son influence (GUIZOT, Hist. civilis., leçon 14, 1828, p. 28).
3. [Un rapport de subordination entre des pers. ou entre des pers. et des choses]
[Le compl. prép. désigne une pers. physique ou morale qui dispose d'un pouvoir hiérarchique, de responsabilités] Il avait servi sous Ney, le maréchal, qui le connaissait bien (DUHAMEL, Notaire Havre, 1933, p. 62).
HIST. ou vx. En suivant l'enseignement de. Ronsard emmena du Bellay à Paris, et l'associa aux études communes sous Dorat (SAINTE-BEUVE, Tabl., poés. fr., 1828, p. 295).
[Le compl. désigne une chose concr. ou abstr.] Sous telle loi, sous tel régime. Sur le témoignage (...) du frère Helyot, on trouve trente ordres religieux militaires; neuf sous la règle de S. Basile; quatorze sous celle de S. Augustin; et sept attachés à l'institut de S. Benoît (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 474):
2. L'être privé du libre-arbitre est sous l'ascendant fatal d'une domination étrangère; il ne pense, il ne se meut que par la pensée et la volonté qui le retiennent captif, de cette captivité intérieure ou rien n'est plus laissé à l'action propre de la personnalité.
LACORD., Conf. N.-D., 1848, p. 172.
Dans des loc. prép. Sous l'autorité de, sous la direction de, sous la dépendance de, sous la domination de, sous les ordres de, sous le commandement de, sous la surveillance de, sous la garde de, sous l'invocation de, sous la protection de, sous l'égide de, sous les auspices de, sous le patronage de, sous la présidence de; sous le signe de, sous le contrôle de, sous l'influence de, sous la tutelle de.
Dans des loc. adv. ou adj. Sous bonne garde; sous contrôle; dr. sous tutelle, sous mandat (v. ce mot A 4). Sous douane. Sous contrôle de la douane. Midi. Les boutiques « sous douane » de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle sont calmes (L'Express, 22 août 1977, p. 36, col. 1).
Expr. Être né sous une bonne, sous une mauvaise étoile. V. ce mot I B 2 c.
Loc. verb. fig. Être sous la coupe de qqn (v. coupe2 II B). (Être) sous la houlette de. Je ne vois d'abord que des moutons rentrant au bercail sous la houlette d'un berger (GREEN, Journal, 1942, p. 202).
4. [Une condition, une clause, une obligation, la sanction d'un manquement, une circonstance contraignante] Moyennant. Sous la garantie de; sous des peines graves, sévères. Je demande au notaire (...) la somme que tu as portée toi-même. Sous garantie, il me la prête, et je lui baille deux cents francs (GOZLAN, Notaire, 1836, p. 286). Il serait possible qu'il allât vous demander le plus secret des asiles et la plus entière discrétion attendu qu'il est sous contrainte par corps pour Werdet (BALZAC, Corresp., 1837, p. 316).
Sous le bon plaisir de qqn (vieilli). V. plaisir1 II B 1.
Loc. et expr. Sous condition; sous contrat; sous le secret, sous le sceau du secret, sous le sceau de la confession; sous bénéfice d'inventaire (de); (mettre en liberté) sous caution (dr.); (acte) sous seing privé (dr.); sous astreinte (dr.); sous toutes réserves (dr.). Loc. prép. et loc. conj. Sous la condition de, que; sous peine de, que; sous promesse de, que; sous réserve de, que.
Rem. La docum. atteste chez Balzac la forme erronée pop. sous votre respect pour sauf votre respect: — Y voyiez-vous clair?... reprit le juge de paix. — J'avois, sous votre respect, une lanterne (ID., Annette, t. 3, 1824, p. 113).
5. [Un rapport de dépendance située dans le temps]
a) [Le compl. prép. désigne une époque hist. ou la durée de fonction d'un haut responsable] À l'époque de. Sous l'Ancien Régime, sous l'Empire, sous la Révolution; sous le consulat de, sous le pontificat de. Sous l'amitié anglaise comme à l'époque de l'entente allemande, cette vérité apparaissait éclatante: il fallait avouer que rien n'était changé! (MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p. 183).
En partic. [P. méton., le compl. prép. désigne une pers.] Pendant le règne de; pendant le commandement de. Sous Louis XIV, on craignait le roi, Louvois et le tabac à la rose; sous Louis XV, on craignait les bâtards, la du Barri et la Bastille (MUSSET, Lettres Dupuis Cotonet, 1837, p. 753).
b) [Princ. dans la lang. du dr. et de l'admin.] Avant que ne soit écoulé (l'espace de temps exprimé par un chiffre précisant la durée chronologique). Sous huitaine (v. ce mot B); sous quinzaine (v. ce mot B); sous x jours. Mon cher ami, dit le comte en s'adressant au ministre, vous aurez les deux cent mille francs sous quarante-huit heures (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 306). Le quart du reste vous serait versé à la signature de notre accord, signature qui pourrait avoir lieu sous dix jours, à compter de votre acceptation verbale (DUHAMEL, Notaire Havre, 1933, p. 174).
c) [Pour indiquer une durée nécessaire à l'accomplissement d'une action, sans précision chronologique] Sous peu de jours, sous peu de temps; sous peu. Oserons-nous, Messieurs, sous peu de jours, quand vertu, substantif féminin, viendra par-devant, se proposer à son rang dans la suite du Dictionnaire, dire la vérité? (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 164).
6. [Un rapport de dépendance causale] Par l'effet de, du fait de, à cause de. Écrire sous la dictée de qqn; plier, ployer sous le nombre, sous une charge; être sous le charme (de qqn, de qqc.).
[Le compl. prép. désigne une chose abstr.] Elle eut peur, se leva, comme ces mules qui, après s'être butées, s'élancent tout à coup sous le cinglement d'un coup de fouet (HUYSMANS, Marthe, 1876, p. 37). Cette princesse issue d'une île au fil de lentes caravanes, baignée quinze ans d'abord dans la musique, dans le poème et la sagesse, et permanente et sachant brûler de colère, sous l'affront, et brûler de fidélité sous les épreuves (SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 720).
[P. méton.;] [le compl. prép. désigne un objet concr., notamment un instrument] Elle ramassait les châtaignes tombées sous la gaule ou sous le vent (LAMART., Tailleur pierre, 1851, p. 460).
Loc. prép. [Indiquant ce qui explique une action ou un phénomène] Sous l'action de, sous l'empire de, sous le coup de (la loi), sous l'impression de, sous l'inspiration de, sous la poussée de, sous la pression de, sous la puissance de. Certaines glandes, telles que l'hypophyse et les surrénales, sont faites à la fois de cellules glandulaires et nerveuses. Elles entrent en activité sous l'influence du sympathique (CARREL, L'Homme, 1935, p. 117).
SYNT. Sous la chaleur, sous l'ardeur, sous des coups, sous des influences; s'éteindre, étouffer, éclater, éclore, trembler, vibrer, frémir, frissonner, s'effacer, se flétrir, grandir sous l'action, l'effet de qqc.
MÉD. (Être) sous antibiotiques, sous perfusion. Soumis à l'action de. Pour avoir fait une telle œuvre, j'accepterais volontiers d'être amputé d'une jambe. Oui, je donnerais bien une jambe. Mais, attention, attention! amputé sous anesthésie (DUHAMEL, Nuit St-Jean, 1935, p. 168).
Dans divers domaines, PHYS., TECHNOL. [En parlant d'un état] Anton. hors. Mise sous tension; sous pression. MAR. Être sous vapeur. ,,Avoir dans la chaudière une pression suffisante pour pouvoir appareiller d'un moment à l'autre`` (SOÉ-DUP. 1906). Sous petite vapeur. J'aperçus le yacht qui courait des bordées sous petite vapeur (VERNE, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 241).
Prononc. et Orth.: [su]. Devant init. vocalique, liaison, sous un (nuage) []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Marque une position moins élevée 1. a) introduit le nom d'une chose qui surplombe un objet avec lequel elle n'a pas de contact sost ca 980 (Jonas, 14 v °, éd. G. de Poerck, p. 43, 156); ca 1050 suz ciel (Alexis, éd. Chr. Storey, 590); b) 1re moit. XVe s. soubz clef (CH. D'ORLÉANS, v. clef étymol. A 1); c) ca 1485 [estre] soubz [la] banière [de qqn] (Myst. Vieux Testament, 32882, éd. J. de Rothschild, t. 4, p. 254); cf. 1604 rangés sous ton drapeau (MONTCHRÉTIEN, Aman, acte III ds Les Tragédies, éd. L. Petit de Julleville, p. 261); 1678 être sous voiles (GUILLET, 3e part., p. 342); d) 1964 pêche sous la main (Lar. encyclop.); 2. a) ca 1050 suz introduit le nom d'un objet auquel un autre sert d'appui (Alexis, 261); b) introduit le nom d'un objet à la partie inférieure duquel un autre est incorporé 1560 (PARÉ, Anatomie, IV, 36 ds Œuvres, éd. J.-Fr. Malgaigne, t. 1, p. 300); 1678 équit. cheval ... sous-luy (GUILLET, 2e part., p. 209); 3. a) introduit le nom d'un objet concret ou d'un être animé qu'un autre couvre soit complètement, soit partiellement ici s'agissant d'un élément naturel ca 1100 un verger suz l'ombre (Roland, éd. J. Bédier, 11); 1re moit. XIIIe s. sous les capes (Aucassin et Nicolette, éd. M. Roques, XV, 15, p. 17); b) 1563 il y a anguille sous roche (BELLEAU, v. anguille étymol. 1 b); 1671 rire sous cape (LA FONTAINE, v. cape1); c) introduit un nom désignant l'apparence qui recouvre une réalité, la forme revêtue par quelqu'un, quelque chose XVe s. soubz ung peu de maniere feinte (Rondeaux et autres poésies du XVe s., éd. G. Raynaud, XCII, 3, p. 81); 1498-1515 soubz faincte couleur (P. GRINGORE, Vie Ms. S. Loys ds Œuvres compl., éd. Ch. d'Héricault et A. de Montaiglon, t. II, p. 150); cf. 1536 soubz couleur d'auctorité (R. DE COLLERYE, Œuvres compl., p. 78 ds IGLF); d) 1611 faire tout sous soy (COTGR.); 4. a) introduit le nom d'un objet auquel sa situation élevée ou favorable permet de dominer ca 1175 soz l'abeïe (BENOÎT DE STE-MAURE, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 1015); b) ca 1210 soz le vent « du côté où souffle le vent » (RAOUL DE HOUDENC, Meraugis, 4195 ds T.-L.); 1611 mar. (COTGR.); c) 1462 topon. (VILLON, Testament, éd. J. Rychner et A. Henry, 925: A Sainct Sathur gest soubz Sancerre); cf. av. 1679 La Ferté-sous-Jouarre (RETZ, Mém., t. IV, liv. 5, p. 6 ds LITTRÉ); d) 1585 sous la portée de l'Harquebuse (N. DU FAIL, Contes d'Eutrapel ds Œuvres facétieuses, éd. J. Assézat, t. II, p. 120); e) av. 1788 sous le fusil (BUFF. Quadrup. t. II, p. 90 ds LITTRÉ); 5. a) introduit le nom de l'élément d'une chose abstraite sur lequel se porte l'attention, la réflexion fin XVIIIe s. (RIVAROL, p. 234 ds GOHIN, p. 350: Ce qu'il a vu, il [Montesquieu] l'a supérieurement vu et sous un angle immense); 1796 sous ce point de vue (DUSAULX, Voy. Barège, t. 1, p. VII); b) introduit le nom de la partie d'un objet concret sur laquelle porte le regard 1831 regarder ... sous toutes les faces (BALZAC, Peau chagr., p. 33). B. 1. a) Introduit un nom abstrait qui désigne une circonstance contraignante, une obligation ca 1175 (BENOÎT DE STE-MAURE, op. cit., 2521); 1804 sous bénéfice d'inventaire (Code civil, art. 769, p. 141); b) introduit le nom d'un individu qui possède le pouvoir, la domination 1220-40 (Lancelot, éd. A. Micha, t. 7, p. 85: cuers d'omme ne puet a grant honour venir qui trop longement est sous maistre ne sous maistresse); en partic. 1363 sous mon commandement « en étant soumis aux ordres de » (Arch. de la Côte-d'Or, B, 11735 ds Mém. de l'Ac. de Dijon, 3e série, t. 6, 1880, p. 32); 1405 sous qqn « id. » (ibid., 11768, p. 158); c) 1651 id. « en se laissant guider, instruire par » j'étudierais ... sous un homme savant (SCARRON, Rom. comique, 61 ds IGLF); 2. introduit le nom d'un objet concret ou abstrait qui produit l'effet indiqué par le verbe ca 1500 (COMMYNES d'apr. Lar. Lang. fr.); 1536 (R. DE COLLERYE, op. cit., p. 241: laquelle endort ... le sien seigneur soubz saincte trayson); d'où les loc. 1536 sous l'espoir de (ID., ibid., p. 43); 1579 sous esperance de (GARNIER, La Troade, argument ds Tragédies, éd. W. Foerster, II, p. 84, ligne 37); 1580 sous l'action de (PALISSY, Disc. admir., 455 ds IGLF). C. 1. 1524 « sous le règne de » soubz Boniface huytiesme (GRINGORE, Le Blazon des Heretiques, op. cit., I, p. 321); fin XVIe-déb. XVIIe s. « à l'époque de » sous ce nouveau changement de lignée (PASQ., 769 ds IGLF); 2. av. 1719 « avant que ne soit entièrement écoulé un espace de temps donné » sous quinze jours (D'AVR.[IGNI, Mem. Chronol.] ds FÉR. Crit.); 3. av. 1788 « pour indiquer une durée nécessaire, sans référence chronologique » sous peu de jours (LINGUET, ibid.). Du lat. class. subtus, adv. signifiant « en dessous, par-dessous », att. à basse époque comme prép. où elle entre en concurrence avec sub- qui ne subsiste que dans le roum. su, l'esp. et l'a. port. so (FEW t. 12, p. 373a); subtus a donné le roum. supt, l'ital. et a. port. sotto, l'a. esp. soto (ibid.). Dans de nombreux parlers gallo-rom., sous est concurrencé par dessous1. Fréq. abs. littér.:75 892. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 114 223, b) 119 959; XXe s.: a) 117 767, b) 90 183. Bbg. VANDELOISE (Cl.). L'Espace en fr. Paris, 1986, p. 24, 26; 185-208; 229.

sous [su] prép.
ÉTYM. Fin XIIe; soz, Xe; var. sos, sost, suz, sus, soubz, soubs… en anc. franç.; du lat. subtus, adv. en lat. class. et prép. en bas lat.; en concurrence avec dessous (cit. 1 et 2) jusqu'au milieu du XVIIe, où dessous s'est spécialisé comme adverbe.
1 (…) il faut toujours dire, sur la table, sous la table (…) et non pas dessus la table, dessous la table (…)
Vaugelas, Remarques sur la langue franç., p. 124.
———
I Marquant la position « en bas » par rapport à ce qui est « en haut », ou « en dedans » par rapport à ce qui est « en dehors ». REM. Un grand nombre des expressions citées ci-dessous ont pris très tôt un sens figuré, signalé aux mots marqués d'un astérisque.
1 (V. 1050, soz). À propos d'une chose qui est en contact avec une autre, qui s'appuie sur elle. Dessous (en dessous de). || Un oreiller (cit. 1) sous la tête. || Sentir sous son pied une masse (cit. 4) élastique. || Sous le pas, les pas.Couper l'herbe sous le pied.Sous la main (cit. 34 et 35).Sous main (cit. 13). Sous-main (en).Sous la patte, sous la griffe. || Porter, tenir sous le bras.Sous la dent. || Métal sous un laminoir (cit. 1).Sous presse. || Écrasé sous son automobile (→ Occupant, cit. 2). || Sous un amas de cendres (→ Reste, cit. 19). || Glisser un papier (cit. 2) sous le paillasson (cit. 1).Sous le joug. || Mes genoux se dérobaient, vacillaient sous moi.Par ext. || Courber, plier sous le faix, le fardeau, le poids. || Succomber, plier, fléchir sous le nombre, sous l'épreuve…(En parlant d'un milieu dont on considère la surface). || Sous l'eau, sous la surface de l'eau (→ Fond, cit. 8). || Sous la terre, sous terre (→ In-pace, cit. 1). Dans, en.Par anal.Sous clef, sous les verrous.Sous le sceau de… || Sous scellés.
2 J'ai été enterré sous des morts, mais maintenant je suis enterré sous des vivants, sous des actes, sous des faits, sous la société tout entière, qui veut me faire rentrer sous terre.
Balzac, le Colonel Chabert, Pl., t. II, p. 1103.
2 (XIIIe). À propos d'une chose qui en recouvre une autre totalement ou partiellement. || Mettre sous enveloppe. Dans. || Sous un drap, une couverture, un édredon… (→ Frictionner, cit. 1; mortuaire, cit. 1). || Sous des housses (cit. 3). || Sous un habit (→ Opprimer, cit. 7). || Chemise sale sous un habit propre (cit. 25).Sous les armes.Sous cape.Sous le manteau. || Cacher ses cheveux sous une perruque (cit. 3). || Sous une cagoule (cit. 3).Sous le masque. || Muscles sous la peau (→ Force, cit. 5). — ☑ Le feu couve (cit. 9) sous la cendre. || Village sous la neige (→ Fourrure, cit. 4). || Sous la pluie (→ Appui, cit. 17). || Sous l'ombre (cit. 11) des arbres, à l'ombre de… || Sous la lumière, la clarté… (→ Plonger, cit. 9; port, cit. 5; reprise, cit. 5).
3 Sous le grain parfaitement fin, parfaitement pur de ce marbre, sous les plis impeccables, parfaitement harmonieux de ce vêtement, de ce revêtement, sous les plis antiques, inimitables, sous la draperie antique nous voulons savoir si un cœur bat pur, ou si ce ne serait pas un cœur cruel; sous cette patine invinciblement dorée nous voulons savoir quel sang coule dans ces veines (…)
Ch. Péguy, Victor-Marie, comte Hugo, p. 171.
(XVe). Derrière (abstrait ou concret). || Le vrai caché sous l'apparence (cit. 11). || Sous des dehors (cit. 18) austères. || Peindre (cit. 19 et 22) sous les traits de…, sous de fausses couleurs. || Apparaître sous une forme, sous la forme (cit. 20 et 21) de… || Sous forme de feuilletons (cit. 3). || Sous un nom, sous le nom (cit. 12 et 24) de… || Sous le titre de mandements (cit. 3). || Sous un prétexte, sous (le) prétexte… (cit. 5 et 10). || Sous ombre de… || Sous couleur (cit. 33) de… — ☑ Passer sous silence. || Cette littérature (cit. 14), sous son pessimisme apparent, est un chant… || On sent une certaine froideur sous cette animation (→ Prisme, cit. 1). || Sous le personnage (cit. 8) se laisse deviner le comédien.
3 (V. 1560). À propos d'une chose incorporée à une autre. || Avoir une ampoule, un apostume (cit. 1) sous le pied, à la partie inférieure de. || Pellicule (cit. 1) épaisse sous la langue d'un perroquet.
4 (À propos d'une chose qui en domine une autre, la surplombe, sans contact avec elle). || Sous le ciel (cit. 23; et → Flot, cit. 3), les étoiles (→ Pied, cit. 1). — ☑ Prov. Rien de nouveau (cit. 8) sous le soleil. || Sous les arbres, sous les ombrages, sous la ramée (cit. 1 et 2). || Sous la voûte (→ Demi-tour, cit. 2), le porche (cit. 5).Il a passé bien de l'eau sous le pont (cit. 4). || Sous la tente (→ Nomade, cit. 5). || Sous mon toit (→ Pacte, cit. 3). || Tomber sous la table (→ Force, cit. 4). || Rincer (cit. 2) sous le robinet. || De vilaines poches sous les yeux (→ Gonfler, cit. 15).Passer sous le nez (cit. 45). || S'abriter sous un parapluie (cit. 5). || Chercher refuge (cit. 3) sous un auvent. || Sous cloche, sous globe, sous verre.Sous les remparts (→ Languissamment, cit. 3). Pied (au pied de). || Sous la fenêtre, les balcons de qqn : devant chez lui (→ Foyer, cit. 1; isabelle, cit. 1).Spécialt.Loc. Être sous voiles. || Naviguer sous pavillon français. — ☑ Milit. Sous les drapeaux.Admin. || Pièce sous telle cote. || Inscrit sous tel numéro.Géogr. (dans des noms de lieux, pour marquer que le premier est à moindre altitude, en aval de l'autre). || La Ferté-sous-Jouarre.
Qui se trouve exposé à… || Sous le feu, le canon (cit. 2) de l'ennemi. || Sous l'œil, les yeux, le regard…, (fam.) le nez de… Devant. || Sous la curiosité de tous (→ Malheureux, cit. 21).
Mar. || Sous le vent.
———
II Fig.
1 (1363). Marquant un rapport de subordination ou de dépendance. || Servir sous un roi, sous un chef (→ Force, cit. 30; héroïsme, cit. 3; lignée, cit. 2). || Sous lui se sont formés tant de renommés capitaines (cit. 2).L'équipe placée (cit. 5) sous ses ordres. || Sous sa direction, sa coupe, sa férule, son autorité, son empire, sa responsabilité… (→ Libre, cit. 2; maître, cit. 83; marin, cit. 8). || Sous l'inspection (→ Place, cit. 44), la présidence (→ Martial, cit. 3), le patronage (cit. 2), la protection (cit. 3), la garde, l'égide, les auspices, le couvert, l'invocation (cit. 2), le signe de… || Sous ses lois (cit. 24 et 27), la même loi (cit. 21). || « Sous mon obéissance » (vx; → Demeurer, cit. 39). || Sous le régime capitaliste, socialiste. || Être sous le coup d'une accusation, d'une poursuite, sous l'influence d'un remède.
4 Je le sais, vous servez bien le Roi.
Je vous ai vu combattre et commander sous moi.
Corneille, le Cid, I, 3.
Méd. Sous l'action de. || Un malade sous antibiotiques.Sous la condition d'une juste indemnité (cit. 1), la seule condition que… (→ Mathématique, cit. 7). || Sous condition.Sous peine de…Sous toutes réserves, sous réserve de…Sous bénéfice d'inventaire. || Sous promesse (cit. 5) de…Vx. || Sous l'espoir de… (Corneille, Cinna, v. 1680) : dans l'espoir de…
2 (Valeur temporelle). a (1559). Pendant le règne de, à l'époque de (→ Multiforme, cit.). || Sous Hugues Capet (→ Français, cit. 7), Louis XIV (→ Maison, cit. 3). || Sous l'Ancien Régime, la Révolution (→ Nomenclature, cit. 2), l'Empire (→ Macédoine, cit. 1), la Restauration (→ Louis, cit. 1). || À Rome sous les rois, la République, les empereurs (→ Frondeur, cit. 8; patricien, cit. 1; proscrire, cit. 1).
5 C'est commode, vous savez, de pouvoir dire, comme faisaient nos grands-pères : Quand nous avons déménagé sous Louis-Philippe, ou c'est sous Charles X que la petite est née. Au lieu de compter par années, de quoi est-ce que ça a l'air ?
Aragon, les Cloches de Bâle, I, V.
b (1773; d'abord dans le « style mercantile », selon Féraud, et le style de la procédure). Avant que ne soit écoulé… (tel espace de temps), dans… (tant de temps). || Sous huitaine (cit. 1; → aussi 1. Rétracter, cit. 4). || Sous peu de temps, sous peu.
6 (…) que si je ne m'expliquais pas nettement sous quinzaine, on me prierait de cesser des visites qui se remarquaient.
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 700.
7 (…) je pris la liberté de lui dire que je ne le croyais pas assez instruit de l'affaire, pour être en état de la rapporter sous deux jours.
Beaumarchais, Mémoires… dans l'affaire Goëzman, p. 12.
3 (Valeur causale; par ext. de l'idée de dépendance). Par l'effet de, du fait de l'influence de. || Sous les frictions (cit. 2) la chair tiédissait (→ aussi Poli, cit. 2). || L'azur pâlit sous la chaleur (→ Matinée, cit. 2). || Frémir sous la morsure (cit. 4). || C'est sous leur pression que passa (cit. 24) le décret. || Acte, phénomène qui se produit sous l'action, l'impulsion (cit. 10), l'influence (cit. 19), le coup, l'effet de… (→ Mouiller, cit. 3; martel, cit. 1; 2. pupille, cit. 2). Par.
8 Sous les caresses de son fils, son émoi se dissipait peu à peu (…)
Alphonse Daudet, Jack, III, V.
4 (1835; cf. en lat. sub specie æternitatis « du point de vue de l'éternité »). En considérant (par un aspect, par un côté). || Regarder un objet sous toutes les faces (cit. 30). || Sous cet angle (cit. 6 à 8), cet aspect (cit. 29; et → Pire, cit. 11). || Considérer la chose sous le jour commercial (cit.), la connaître sous son véritable jour (cit. 19). || Sous ce point (cit. 31 et 32) de vue. || Sous le rapport (cit. 18) de…, sous ce rapport, sous divers rapports (→ Majestueux, cit. 6; milieu, cit. 28; raisonnement, cit. 4).
9 (…) Adrien Delatouche (…) tirait au but adverse sous un angle impossible.
René Fallet, le Triporteur, p. 96.
CONTR. Dessus (au-dessus de), sur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • sous- — ♦ Préfixe à valeur de préposition (sous main) ou d adverbe (sous jacent), marquant la position (sous sol, sous muqueux), la subordination (sous préfet), la subdivision (sous règne), le degré inférieur (sous littérature, sous prolétariat) et l… …   Encyclopédie Universelle

  • sous — SOUS. Preposition locale, qui sert à marquer la situation d une chose à l esgard d une autre, qui est au dessus. Sous le ciel. sous le toit. sous la cheminée. sous la couverture. foüir sous terre. cent pieds sous terre. s asseoir sous un arbre,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • SOUS — SOUS, largest province in morocco , including the southern slopes of the Grand Atlas, the valley of the Oued Sous, the Anti Atlas, the Noun (to the Atlantic Ocean), and the southern Darʿa. Early legends mention the existence of two pre Islamic… …   Encyclopedia of Judaism

  • Sous — steht für Sous (Marokko), Region Sous ist der Name von Albert Sous (* 1935), deutscher Goldschmied und Metallbildhauer Alfred Sous (1925–2011), deutscher Oboist, Hochschullehrer und Autor Dietmar Sous (* 1954), deutscher Schriftsteller Siehe auch …   Deutsch Wikipedia

  • Souš — bezeichnet in Tschechien Souš (Darre), einen Ortsteil von Desná, Okres Jablonec nad Nisou Souš u Mostu (Tschausch), abgebaggerter Ortsteil von Most, Okres Most Talsperre Souš im Isergebirge, siehe Darretalsperre Přední Souš, (Vorderdarre),… …   Deutsch Wikipedia

  • sous-ex — sous exposer [ suzɛkspoze ] v. tr. <conjug. : 1> • 1894 ; de sous et exposer ♦ Exposer insuffisamment (une pellicule, un film). P. p. adj. Photo sous exposée (abrév. fam. sous ex [ suzɛks ]). ⊗ CONTR. Surexposer …   Encyclopédie Universelle

  • Sous —   [französisch sus] der, arabisch Sus, Küstenebene in Südmarokko, zwischen Hohem Atlas im Norden, Antiatlas im Süden und Djebel Siroua im Osten, etwa 20 000 km2. Der dreiecksförmige Sous ist eine ehemalige Atlantikbucht, die seit dem Tertiär mit… …   Universal-Lexikon

  • Sous — Sous, Souse Souse (F. s[=oo]; colloq. Eng. sous), n. A corrupt form of Sou. [Obs.] Colman, the Elder. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Sous l'œil de — ● Sous l œil de sous la surveillance de …   Encyclopédie Universelle

  • Sous — (fr., spr. Suh), Münze, Mehrzahl von Sou …   Pierer's Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.